Le site pour s’informer sur les masters, Trouvermonmaster.gouv.fr, est en ligne

Ce portail d’information, qui répertorie l’ensemble des formations permettant d’accéder au diplôme bac+5, a ouvert mercredi, mais d’importantes informations n’y figurent pas encore. Visite guidée.

Trouvezmonmaster.gouv.fr

« Les étudiants de licence pourront désormais trouver toute l’offre de diplômes nationaux de master au même endroit », s’est réjoui Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, mercredi 1er février, à l’occasion du lancement du site Trouvermonmaster.gouv.fr.

Cette plateforme accompagne la réforme de la sélection en master, votée en décembre et d’ores et déjà effective pour les étudiants souhaitant s’inscrire en M1 à la rentrée 2017. Désormais, les masters – les deux années d’études correspondant à l’ancienne maîtrise (bac + 4) suivie des ex-DEA et DESS (bac + 5) – vont pouvoir sélectionner leurs étudiants à l’entrée de la première année, alors que jusqu’ici une sélection perdurait entre le master 1 et le master 2. La réforme s’accompagne de la création d’un droit à la poursuite d’études pour tout étudiant titulaire d’une licence.

Les quelque 4 900 formations existantes sont répertoriées sur Trouvermonmaster.gouv.fr. Le site permet d’effectuer ses recherches en entrant par le domaine disciplinaire, le lieu géographique ou encore les secteurs et autres mots-clés. S’y ajoute une foire aux questions (FAQ) pour accompagner les étudiants dans cette période mouvante de transition d’un système à l’autre.

Il ne s’agit ni d’un espace d’inscription, ni d’une plateforme de gestion des vœux sur le modèle d’Admission post-bac (APB), qui permet aux lycéens de candidater en première année d’études supérieures. A chaque fois, l’internaute est renvoyé vers la fiche d’information détaillée du master sur le site de l’établissement pour effectuer sa candidature.

Première étape

Ce panorama n’est qu’une première étape : d’ici fin février, plusieurs informations essentielles seront précisées sur ce site, au fil des données qui remonteront des universités. Tout d’abord, il devrait être précisé si le master 1 est sélectif à l’entrée. Certains masters peuvent choisir de ne pratiquer aucune sélection à l’entrée, tandis que d’autres, principalement en droit, vont rester sur l’ancien modèle : ils sélectionneront leurs étudiants entre le M1 et le M2 – le décret listant les masters concernés doit être mis à jour d’ici le printemps.

Autres données qui ne figurent pas encore sur le portail : le calendrier de recrutement de chacun des masters, et surtout ses modalités de sélection et sa capacité d’accueil. Les critères de recrutement et le nombre de places ouvertes doivent être validés par chaque établissement dans les semaines qui viennent. Avec la crainte de certains universitaires de voir le nombre de places restreintes par les établissements, en cette période instable et pour diverses raisons pratiques, certaines formations pouvant avoir actuellement des parcours de masters 2 accueillant bien moins d’étudiants que le master 1 correspondant. Le ministère de l’éducation écarte cette inquiétude, assurant qu’il n’y aura « aucun malthusianisme, les rectorats y veilleront ». Et de rappeler que le nombre de places en master 1 est suffisant aujourd’hui pour accueillir tous les titulaires d’une licence qui souhaitent poursuivre.

L’outil aidera enfin à « rendre effectif » le nouveau droit à la poursuite d’études créé par la réforme, espère-t-on rue Descartes. Le recteur devra faire trois propositions à chaque étudiant qui le saisirait, faute d’avoir obtenu une réponse positive à ses demandes d’inscription.

  • Camille Stromboni
    Journaliste au Monde
    Suivre Aller sur la page de ce journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *