A quel âge le laisser seul ?

Esquimau-DVD en solo… c’est un peu ça aussi devenir grand. A quel âge le laisser seul un après-midi ou une soirée ? La réponse d’Etty Buzyn, psychanalyste.Partagez votre expérience et vos questions sur notre Forum 5-11 ans.

Esquimau-DVD en solo… c’est un peu ça aussi devenir grand. A quel âge le laisser seul un après-midi ou une soirée ? La réponse d’Etty Buzyn, psychanalyste.

La baby-sitter vous fait faux bond un mercredi, vous devez travailler tard et personne sous la main pour surveiller votre enfant. Et si vous le laissiez tout seul ? A quel âge, comment ? Les conseils d’Etty Buzyn.

Rester seul, ça dépend

  • Sauf cas particuliers, avec des personnes de confiance à proximité, il semble difficile de laisser un enfant de moins de 10 ans seul tout un après-midi.
  • Pour le soir, mieux vaut attendre l’entrée au collège, car la nuit est plus propice aux angoisses.
  • Cependant, tout dépend du lieu où vous vivez : rester seul dans une maison isolée est souvent plus impressionnant que dans un immeuble où vous connaissez quelques voisins.
  • Il faut savoir aussi que chaque enfant réagit en fonction de sa personnalité. Certains appréhendent de rester seuls à 12 ans, alors que d’autres sont parfaitement capables, à 9 ans, de passer une soirée en solo et de s’en faire une fête… surtout si vous avez pris la précaution de prévoir un DVD et des glaces dans le congélateur !

Rester seul, ça se prépare

  • Il faut que cela se fasse progressivement : on commence par une demi-heure, puis on passe à une heure, etc. C’est l’apprentissage de la solitude.
  • Pas question non plus de le laisser seul sans « balise » : prévoyez de lui donner un ou plusieurs numéros de téléphone en cas de besoin (attention, les portables ne captent pas partout, et votre enfant peut être angoissé de se retrouver face à une messagerie), énoncez-lui les interdits (le feu, le gaz, la porte…), c’est un minimum.
  • Un enfant a aussi besoin qu’on réfléchisse avec lui de ce qu’il va faire de tout ce temps. Vous pouvez lui donner des idées ou des consignes. C’est important qu’il ne se retrouve pas dans l’oisiveté. Faire ses devoirs, finir un livre, regarder un DVD, téléphoner à un proche…
  • Même s’il transgresse un peu, ce n’est pas grave. L’important, c’est qu’il ne reste pas en roue libre.

Marie Auffret-Pericone

© Enfant Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *