Pourquoi mon enfant me provoque ?

Depuis quelque temps, votre tout-petit enchaîne les bêtises, s’amuse à désobéir sous votre nez en vous regardant du coin de l’œil… Il vous provoque ou quoi ? Et s’il testait vos limites…« Hier soir, la salle de bains a été presque inondée.Marc, papa de Théo, 2 ans.

Depuis quelque temps, votre tout-petit enchaîne les bêtises, s’amuse à désobéir sous votre nez en vous regardant du coin de l’œil… Il vous provoque ou quoi ? Et s’il testait vos limites…

Le problème

Votre enfant avait déjà tendance à être un peu malicieux. Mais là, vous le trouvez carrément insolent. On dirait qu’il n’a qu’un but : tester vos limites et vous provoquer.

Qui ça perturbe lorsqu’il vous provoque ?

  • Votre enfant. A force d’insolence et de provocation, le climat n’est pas très serein à la maison. Il se fait gronder, punir…
  • Vous. Vous voulez bien faire preuve de patience, mais parfois c’est trop. Quand il vous provoque en public, vous avez l’impression d’avoir un enfant mal élevé et de ne pas réussir à vous faire respecter.

Il vous provoque pour s’affirmer

A cet âge, votre enfant se détache peu à peu de vous, c’est normal. Il réalise qu’il a une pensée différente de la vôtre et cherche à affirmer sa personnalité. Ce qui ne manque pas de vous amuser, car vous êtes à la fois touché ou ému qu’il ressemble tantôt à sa mère, tantôt à son père.

  • Ce qu’il faut faire. Ne laissez pas passer les provocations sans réagir. Retenez-vous d’éclater de rire, car vous risquez alors d’être obligé de réagir plus fort pour lui montrer que vous n’êtes pas d’accord ! Un bon truc pour tenir bon sans fléchir : répétez les mêmes phrases, en regardant votre enfant dans les yeux.
  • Ce qu’il faut lui dire. « Tu es malicieux, c’est amusant, mais ça, c’est interdit », « Mais que se passe-t-il dans cette maison ? Est-ce que j’ai bien entendu ce gros mot ? »

Il se livre à des expériences

Il joue avec l’interrupteur, une fois, deux fois, trois fois… et, bien sûr, l’ampoule finit par claquer. Votre enfant explore des situations provoquant vos réactions. Curieux, il a envie de découvrir le monde et a du plaisir à expérimenter sur les objets qui l’entourent… mais aussi sur ses parents !

  • Ce qu’il faut faire. Surtout, ne lui dites pas qu’il est méchant… vous risquez de le figer dans ce comportement. Vous pouvez, si besoin, le mettre au coin devant le mur durant quelques secondes. C’est le geste qui est important. Ensuite, revenez vers lui et réconciliez-vous.
  • Ce qu’il faut lui dire. « Je comprends que tu trouves ça rigolo, mais moi, ça ne m’amuse pas ! Je compte sur toi pour que tu ne recommences pas. Je te l’avais déjà dit, c’est non et toujours non. »

Lorsqu’il vous provoque, il transgresse l’interdit

Vous êtes attendu au bureau et votre enfant veut enlever ses chaussures au moment de partir, alors que vous avez déjà dû négocier pour réussir à les lui enfiler…

  • Ce qu’il faut faire. Il est inutile de s’affronter à chaque fois qu’il s’oppose. Ça ne sert à rien… Amenez-le à se projeter dans l’avenir : tout à l’heure à la crèche, ou ce soir, il pourra enlever ses chaussures… L’idée est de lui faire comprendre qu’il existe une loi familiale, valable pour tous.
  • Ce qu’il faut lui dire. « Tu ne peux pas faire ça. Je comprends que tu ne sois pas d’accord, mais c’est comme ça. Ce n’est pas toi qui décides. Je vais au bureau et je ne veux pas être en retard », « Tu demandera à ton papa (ta maman) si lui (elle) aussi enlevait ses chaussures, quand il (elle) était petit(e), avant de partir à la crèche. »

Marie Auffret-Pericone avec Christine Brunet, psychologue.

© Enfant Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *