« J’avais hâte de commencer à travailler »

Bac S, DUT et licence professionnelle de technicien en gestion industrielle, en alternance : un bac+3 qui a permis à Lucas Touranche, 21 ans, de décrocher un CDI sitôt diplômé.

Lucas Touranche.

« Une fois acquis mon baccalauréat scientifique option sciences de l’ingénieur, j’ai fait le pari d’intégrer un DUT en génie mécanique et productique à l’IUT d’Annecy. J’ai choisi cette formation car elle m’offrait la possibilité de faire des stages. D’un point de vue pratique, le DUT me permettait aussi bien de travailler directement que de m’inscrire en licence ­professionnelle puis en master ou en école d’ingénieur. »

Son conseil

« A l’issue du DUT, je me suis orienté vers une licence professionnelle de technicien en gestion industrielle pour gagner un peu d’argent et commencer à accumuler de ­l’expérience professionnelle grâce au système de l’alternance. Ces années étaient intenses car je faisais des petits boulots pour payer mes études et mes parents devaient m’aider financièrement. Après deux ans de théorie au sein de l’IUT, j’avais hâte de commencer à travailler pour gagner en indépendance. Comme j’avais déjà fait un stage au CERN, un laboratoire de recherche scientifique sur le nucléaire, dans le cadre du DUT, la recherche d’un contrat en alternance a été très rapide. Après avoir reçu trois propositions d’emploi, j’ai eu la possibilité de choisir l’entreprise qui me convenait le plus. A la fin de mon ­contrat en alternance, mon chef m’a proposé un CDI pour remplacer un employé qui ­quittait l’entreprise. »

  • Maxime François
    Journaliste au Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *