Saison 2 des Idex : les dotations sont tombées

Deux semaines après l’annonce des lauréats de la saison 2 vague 2 des Idex, la répartition des dotations entre les 12 vainqueurs est tombée vendredi 10 mars 2017. Les Isite de Montpellier et Lille reçoivent des montants équivalents à l’Idex de Nice.

Université de Montpellier - Faculté de droit

Labellisé Isite, le projet de Montpellier reçoit une dotation // © David Richard/Transit/Picturetank pour l’Université de Montpellier

Deux semaines après l’annonce des lauréats de la saison 2 vague 2 des Idex, la répartition des dotations entre les 12 vainqueurs est tombée vendredi 10 mars 2017. Les Isite de Montpellier et Lille reçoivent des montants équivalents à l’Idex de Nice.

La course aux millions des Idex-Isite ressemble à un marathon. Les niveaux de dotation des 12 lauréats du PIA 2 sont tombés par communiqué du ministère vendredi 10 mars 2017, deux semaines pile après l’annonce des vainqueurs. Les projets de Lyon et Grenoble, tous deux Idex, reçoivent les plus fortes sommes avec des dotations non consommables de 800 millions d’euros.

Ensuite, et c’est une petite surprise, Montpellier, pourtant Isite, reçoit une dotation supérieure à Nice, Idex. À savoir, respectivement, 550 millions d’euros et 500 millions. Lille est également doté de 500 millions d’euros. Une consolation pour ces deux sites qui avaient d’abord concouru dans la catégorie Idex.

Les dotations des 12 lauréats des Idex-Isite du PIA 2

Site Label Dotation non consommble Financement annuel 
Lyon-Saint-ÉtienneIDEX80025
GrenobleIDEX80025
NiceIDEX50015
MontpellierISITE55017
LilleISITE50015
LorraineISITE33010,5
ClermontISITE33010
NantesISITE33010
Bourgogne-Franche-ComtéISITE33010
Paris-EstISITE2809
CergyISITE2809
Pau et Pays de l’AdourISITE1906

Encore une période probatoire à passer

« Ces décisions ont été prises sur la base des caractéristiques des projets sélectionnés et de l’évaluation conduite par le jury international, précise le ministère. Elles ont pris en compte les références que constituaient les dotations du PIA1 [qui allaient de 700 millions d’euros pour Bordeaux à 950 millions d’euros pour Saclay], ainsi que la possibilité d’une relance de la démarche pour les deux Idex de Sorbonne-Paris-Cité et de Toulouse ». Ces dernières ayant perdu leur label en avril 2016, elles travaillent depuis d’arrache-pied à le reconquérir.

Détails techniques aux conséquences non négligeables : « Ces dotations non consommables sont des dotations productrices d’intérêts annuels, pour le PIA1 au taux de 3,41 % et pour le PIA2 au taux de 2,49 % », précise le ministère. Elles comprennent par ailleurs les dotations non consommables obtenues dans le cadre des Labex et Idefi portés par le PIA1.

Les lauréats ne peuvent, pour autant, pas totalement souffler : les montants seront définitivement attribués à l’issue d’une période probatoire de quatre ans (avec un jalon à deux ans pour Lyon et Montpellier).

Quant au PIA3, s’il ne prévoit pas de nouvel appel à projets Idex/Isite, il comprend une dotation de 700 millions d’euros avec l’action « grandes universités de recherche », dédiée aux Idex-Isite. La course aux millions n’a jamais de fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *