Classement des jeunes universités : la France en troisième position

Ce palmarès du « Times Higher Education », consacré aux établissements de moins de cinquante ans, est plus favorable aux établissements tricolores que le classement général, dominé par les anglo-saxons.

L’université Pierre-et-Marie-Curie, en septembre 2016.

Le Times Higher Education (THE) publie, mercredi 5 avril, une nouvelle déclinaison de son classement des universités, cette fois consacrée aux établissements de moins de cinquante ans. Comme en 2016, c’est l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne qui se place en tête.

Globalement, les Européens sont les plus présents dans ce classement avec 110 établissements classés sur 200. On observe toutefois une montée en puissance des universités asiatiques, dont cinq établissements figurent parmi les dix premiers. Quant aux universités françaises, la première classée est l’université Pierre-et-Marie-Curie, douzième du classement, en recul de trois places par rapport à 2016.

Rang MondialUniversitéRang 2016
12Université Pierre et Marie Curie9
19Université Paris-Sud18
28Université Paris Descartes28
31Université Paris Diderot – Paris 725
40Centrale SupelecNon classé
47Université de Bordeaux55
50Université Aix-Marseille40
63Université de Montpellier63
72Université de Toulouse Midi-PyrénéesNon classé
85Université de Lyon – Claude Bernard90
92Université Paris-Sorbonne Paris 469

Avec 110 universités dans le top 200 mondial, la bonne santé des établissements du Vieux Continent est soulignée par Phil Baty, rédacteur en chef du THE. « L’Europe continuera à être en situation de force dans les années à venir », affirme-t-il. Une situation qui détonne par rapport au classement général des universités mondiales, où les Etats-Unis dominent.

Pour autant, Il n’y a plus, cette année, de représentant tricolore dans le top 10 de ce classement, et les quatre établissements français les mieux classés stagnent ou reculent par rapport à l’année précédente. Toutefois, avec 16 établissements dans ce classement des 200 meilleures jeunes universités, la France figure à la troisième place des nations les plus représentées. Elle est devancée par l’Australie (23 établissements) et la Grande-Bretagne (27).

Cette édition 2017 confirme également la montée en puissance des jeunes universités asiatiques : l’université de science et technologie de Hongkong se hisse à la deuxième place (troisième en 2016) et l’université de technologie de Nanyang (Singapour) complète le podium. Deux établissements coréens se classent quatrième et cinquième : l’université de science et technologie de Pohang et l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies. Enfin l’Asie voit cette année un cinquième établissement intégrer le top 10 : l’université municipale de Hongkong. Une preuve de leur « progression rapide », constate Phil Baty.

Rang mondialUniversitépaysrang 2016
1École Polytechnique Fédérale de LausanneSuisse1
2Hong Kong University of Science and TechnologyHong Kong3
3Nanyang Technological UniversitySingapour2
4Pohang University of Science and TechnologyCorée du Sud5
5Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST)Corée du Sud6
6Maastricht UniversityPays-Bas4
7City University of Hong KongHong Kong20
8Ulm UniversityAllemagne13
9Karlsruhe Institute of TechnologyAllemagne8
9Scuola Superiore Sant’AnnaItalie10

Méthodologie

Pour réaliser ses palmarès, le Times Higher Education prend en compte 13 critères. Parmi ceux-ci on trouve la réputation académique et professionnelle des établissements, le volume et la réputation des publications et citations dans les revues scientifiques, le ratio enseignants-élèves, le poids des échanges internationaux ou encore l’environnement d’apprentissage.

  •  Eric Nunès
    Journaliste
    Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *