L’université d’Orléans va attaquer en justice la gestion de l’équipe précédente

Une plainte contre X doit permettre de faire la lumière sur des irrégularités de gestion qui seraient intervenues entre 2009 et 2015 dans l’établissement.

édition abonné

Université d’Orléans

La pratique est inhabituelle : l’université d’Orléans a annoncé qu’elle allait déposer, d’ici vendredi 12 mai, une plainte contre X concernant des irrégularités intervenues dans la gestion de l’établissement entre 2009 et 2015. Avec plusieurs fondements avancés : les délits de favoritisme en matière de marché public, d’abus de confiance et de détournement de fonds publics. Le conseil d’administration s’est prononcé à l’unanimité, le 5 mai, en faveur de ce recours qui vise la gestion de la précédente équipe gouvernante de l’université, et pourrait permettre de démêler le complexe jeu des responsabilités ayant conduit à la situation financière actuelle : à moyen terme, 12 millions d’euros pourraient manquer.

L’université a déjà engagé un plan de redressement sévère, avec 3 millions d’économies prévues en 2017 et le non-remplacement de la moitié de la centaine de postes vacants de l’établissement, après avoir découvert une situation budgétaire extrêmement critique. De telles difficultés structurelles touchent de nombreuses universités, qui accueillent un nombre croissant d’étudiants et voient leurs charges augmenter sans que la subvention de l’Etat ne progresse à la hauteur des besoins. S’y ajoutent, dans le cas orléanais, des soupçons de pratiques irrégulières dans la gestion de l’établissement sous la précédente présidence de Youssoufi Touré. Par exemple l’attribution de marchés publics à un laboratoire sans mise en concurrence, ou encore l’octroi de frais de déplacements injustifiés à certaines personnes.

« Mettre un terme à ces suspicions »

En octobre 2016, un prérapport de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) a alerté sur la « situation extrêmement préoccupante » de l’université au niveau budgétaire. Le rapport final vient d’être remis au ministère de l’éducation nationale en mars, mais ce dernier a choisi de le garder confidentiel, au motif que des personnes y sont…

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

Université d’Orléans

L’université d’Orléans va attaquer en justice la gestion de l’équipe précédente

Il vous reste 64% de l’article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *