L'Éducation nationale engagée en faveur d'une école rurale de qualité

L’éducation nationale conduit une politique en faveur de l’école rurale : des taux d’encadrement plus favorables, un accompagnement des élus des communes rurales pour établir leurs projets et un accompagnement dans les réorganisations de réseau des écoles.

Engagement n°1 : Une prise en compte réelle des besoins des territoires pour une école de qualité

Les territoires ruraux bénéficient de taux d’encadrement plus favorables que les territoires urbains

La réforme de l’allocation des moyens permet que la ruralité des territoires mais aussi le niveau de vie des ménages soient désormais mieux pris en compte, afin de donner plus à ceux qui ont des besoins plus importants que les autres.

Engagement n°2 : Accompagner les territoires fragilisés pour le regroupement et la mise en réseau des écoles (les conventions ruralité)

Sur la base de diagnostics partagés avec les élus locaux, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche amplifie sa politique d’accompagnement au regroupement et à la mise en réseau d’écoles. Les autorités académiques proposent aux élus des territoires concernés par des baisses démographiques un accompagnement aux réorganisations du réseau des écoles rendues nécessaires par les baisses d’effectifs en négociant des conventions qui soient de véritables accords gagnant-gagnant, permettant à la fois de lutter contre la fragilité de l’école rurale et de garantir de la visibilité sur les évolutions d’effectifs aux élus et aux habitants.

Les conventions ruralité permettent en contrepartie de la restructuration par l’ensemble des acteurs du réseau des écoles de neutraliser, pendant trois ans, tout ou partie de la baisse des effectifs grâce à :

  • la création de regroupements pédagogiques
  • la mise en place de réseaux pédagogiques adossés à des collèges pour renforcer la continuité école-collège
  • au développement de dispositifs pédagogiques permettant de répondre aux besoins de scolarisation

À la rentrée 2017, plus de 40 conventions pour une école de qualité dans les territoires ruraux et de montagne seront signées. Depuis la rentrée 2015, 240 postes ont été mobilisés en soutien à ces conventions ruralité qui apportent une réponse à la fragilité des petites écoles en milieu rural et de montagne et aux baisses d’effectifs qui y sont scolarisés.

Engagement n°3 : Des regroupements pour renforcer l’école en milieu rural

Un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) permet d’augmenter le nombre de classes, de constituer des classes homogènes et ainsi de garantir la qualité des apprentissages des élèves.

Les regroupements permettent par ailleurs de sortir les enseignants du risque d’isolement professionnel et pédagogique, aux directeurs et animateurs de réseaux d’accéder à une décharge d’enseignement et donc d’avoir plus de temps à consacrer au pilotage pédagogique.

Engagement n°4 : Accompagner des communes rurales dans l’élaboration et l’évaluation de leurs projets éducatifs territoriaux

Les ministères chargés de l’Éducation nationale et de la Jeunesse poursuivent leur politique d’accompagnement aux communes rurales au travers de la mise en réseau des bonnes pratiques d’actions d’accompagnement :

  • actions de promotion et de mutualisation des ressources et des compétences
  • actions de montée en qualifications et en compétences des animateurs
  • actions d’accompagnement administratif et juridique
  • actions d’accompagnement (chartes d’utilisation de locaux, dématérialisation des démarches)

Engagement n°5 : Soutien dans la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires

Pour accompagner les communes rurales les plus fragiles dans la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, le ministère apporte un accompagnement financier supplémentaire.

Des ressources pour accompagner les communes : pedt.education.gouv.fr

Engagement n°6 : Le numérique pour tous, partout

Pour permettre aux communes et départements ruraux de bénéficier des apports du numérique pour l’éducation, le ministère de l’Éducation nationale a lancé deux appels à projets :

  • « collèges numériques et ruralité » pour accompagner les départements ruraux qui s’engagent dans le déploiement du Plan numérique via une aide complémentaire de 25 000 euros par collège pour la mise à niveau des infrastructures internes.
  • « écoles numériques innovantes et ruralité » pour soutenir le développement de l’innovation numérique pour l’éducation dans les écoles primaires. Le soutien financier significatif de l’État va couvrir 50% du coût global des projets retenus dans une limite de 7 000€ par école rurale.

Depuis la rentrée 2016, 1 668 collèges et 1 817 écoles bénéficient du Plan numérique pour l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *