« Comment survivre à l’ennui en cours »

Quand nous nous ennuyons en cours, nous avons des symptômes terribles, on ne se reconnaît plus, nous nous transformons : notre cerveau part en vrille, semble en voyage et avoir été remplacé par une espèce de lasagne molle,  nous transpirons, nous avons envie de dormir au plus profond de notre sommeil, nous sommes exaspérés, nous mourons de faim, avons la tête qui tourne, ça nous gratte de partout, bref nous sommes en P.L.S.

Pour vous montrer à quel point nous sommes en détresse voici nos méthodes de survie dans ces moments ignobles et cruels qui tuent de la mort qui tue (attention, ces techniques ont été testées par des professionnels et ne sont pas à reproduire si vous tenez à votre carnet de correspondance. Ce texte est déconseillé aux personnes de plus de 18 ans, certaines idées pourraient choquer).

Il est possible en cas de situation d’ennui extrême de :

– se mettre à écouter le cours de la salle d’à côté pour échapper à celui de son professeur.

– se coincer le doigt dans les anneaux de son classeur pour vérifier que l’on n’est pas en plein cauchemar.

– essayer les chaussures de son voisin, faire des échanges, prendre sa chaussure pour un bateau.

– essayer de se souvenir de tout ce que l’on a mangé dans la semaine.

-s’inventer une conversation avec soi-même. Le problème avec cette technique, c’est de se mettre à parler à voix haute et de saouler ses camarades.

– penser à tous les moyens possibles de s’échapper, guetter une tornade par la fenêtre ou une météorite en espérant qu’elle tombe juste sur le prof.

– se torturer soi-même, par exemple en se fouettant avec un crayon souple et grand ou avec une règle (mais ça fait moins mal, donc c’est moins efficace).

– jouer à un jeu sur notre téléphone mais sans notre téléphone. Il faut donc imaginer qu’on a le téléphone dans la main. Ou alors penser à des stratégies pour FIFA (rechercher des joueurs pour le mercato de 2017).

– compter toutes les marques sur la table, les lettres sur la page, les secondes, les carreaux, les feuilles du cahier, le nombre de jours qu’il reste avant la fin de l’année, de secondes avant la sonnerie.

– faire des croix à l’infini, de toutes les couleurs puis les compter.

– faire cliquer notre « quatre couleurs ». Faire des figures avec.

– changer de posture toutes les minutes.

– perturber ceux qui ne s’ennuient pas.

– scier un crayon avec une règle, râper la table, tester la solidité du mur.

– essayer de s’évanouir, de saigner.

– inspecter son corps, jouer avec ses cheveux, les manger. Se mettre de la colle sur les doigts et les coller. Se tailler le doigt dans son taille-crayon. Se couper les cheveux.

– imaginer des trucs sur les profs : « lui, il ressemble à une chips », « elle, c’est une Martienne qui est venue envahir la terre et nous enseigne des choses fausses ». Faire des jeux de mots avec leur nom. Tenter de deviner leur âge.

– manger du papier

– se souvenir des moments heureux de sa vie comme si on allait mourir, penser aux vacances.

– se dessiner dessus

Les 006ème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *