Université : la hausse des effectifs se poursuit mais perd de son ampleur

À la rentrée 2016, les universités françaises ont accueilli 16.600 étudiants supplémentaires par rapport à 2015. Une augmentation significative mais de moindre ampleur que les années précédentes. En première année de licence, c’est en sciences et en Staps que les hausses sont les plus importantes.

Université Paris 2 - Assas - 2012

Les universités ont accueilli à la rentrée 2016 16.600 étudiants de plus. // © Camille Stromboni

À la rentrée 2016, les universités françaises ont accueilli 16.600 étudiants supplémentaires par rapport à 2015. Une augmentation significative mais de moindre ampleur que les années précédentes. En première année de licence, c’est en sciences et en Staps que les hausses sont les plus importantes.

16.600. D’après une note du ministère publiée en mai 2017, c’est le nombre d’étudiants supplémentaires accueillis par les universités en septembre 2016 par rapport à l’année précédente, une fois retranchées les doubles inscriptions des étudiants de CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles). À la rentrée, la Rue Descartes communiquait sur une hausse des effectifs de 32.000 étudiants.

120.000 étudiants de plus qu’en 2012

D’après ces données, les effectifs universitaires continuent donc de croître mais dans une moindre mesure par rapport aux années précédentes : à titre de comparaison, entre 2013 et 2015, environ 35.000 étudiants supplémentaires arrivaient chaque année, sur les bancs de la fac. Au final, les universités accueillent aujourd’hui 120.000 étudiants de plus qu’en 2012.

Cette augmentation des effectifs, hors inscriptions des étudiants de CPGE, concerne principalement les formations du cycle licence (licence générale, professionnelle, IUT, Paces, DU…) et, au sein de ce cycle, la licence générale (+ 1,9 %), qui accueille près de 700.000 étudiants. C’est en L2 (+ 4,2 %) et en L3 (+ 2,1 %) que les effectifs progressent le plus, alors qu’ils se tassent en L1 (+ 0,50 %).

Les effectifs en L1 de Sciences et de Staps toujours en forte hausse

S’agissant des nouveaux entrants, c’est-à-dire des étudiants s’inscrivant pour la première fois en première année de cursus licence, les filières droit (– 0,9 %), économie (– 0,5 %) et santé (– 0,3 %) perdent des inscrits tandis que les effectifs augmentent, mais de façon moins dynamique qu’en 2015, dans les autres disciplines. En Staps, notamment, la hausse est de 3,7 % en 2016 contre 6 % en 2015. 

Mais si l’on regarde l’évolution depuis 2012, les effectifs des nouveaux entrants en première année de sciences et de Staps ont explosé (+ 40 % et + 28 %), pour atteindre respectivement, à la rentrée 2016, 45.000 et 17.300 étudiants.

En Paces, en revanche, les effectifs au niveau national étaient en 2016 en légère baisse (57.200 étudiants), après avoir atteint un pic en 2015 (57.700 étudiants). Ce cursus fait partie, avec les licences de Staps, de droit et de psychologie, des formations en tension, c’est-à-dire que les candidatures sont plus importantes que les capacités d’accueil des universités.

Dans toutes les disciplines enfin, quel que soit le niveau de formation, le nombre d’étudiants augmente, sauf au sein de la filière droit, qui perd des étudiants cette année (– 1,9 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *