Education : le ministre de l’éducation veut « autoriser à nouveau le redoublement »

« Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards », estime M. Blanquer dans « Le Parisien ».

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, à l’Elysée à Paris, jeudi 18 mai.

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé qu’il souhaitait « autoriser à nouveau le redoublement » dès l’année scolaire 2017-2018 dans un entretien au Parisien du jeudi 8 juin.

« Il n’est pas normal d’interdire le redoublement, estime le ministre. Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards. »

M. Blanquer veut marquer ainsi un infléchissement par rapport à la politique de Najat Vallaud-Belkacem qui l’a précédé et qui avait pris en novembre 2014 un décret affirmant « le caractère exceptionnel du redoublement »« Le redoublement doit rester possible quand c’est dans l’intérêt de l’élève, et dans des cas qui doivent rester rares », affirme-t-il aujourd’hui.

« Inflexion importante »

Pour le ministre, « la première des réponses réside dans l’accompagnement tout au long de l’année et dans les stages de soutien que nous créons » pendant les vacances d’été pour les élèves qui entrent en sixième.

« Autoriser à nouveau le redoublement, ce n’est pas un virage absolu mais c’est une inflexion importante », martèle-t-il, annonçant que ce changement a « vocation à s’appliquer dès l’année scolaire 2017-2018 ».

Dans ce long entretien au Parisien/Aujourd’hui en France, M. Blanquer fait part également de son intention de développer l’apprentissage de la musique dont il juge la place « insuffisante ». Il compte « faire en sorte qu’il y ait des chorales dans toutes les écoles et collèges » et « encourager les pratiques instrumentales et les concerts ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *