Bac : faire des dissertations a-t-il encore un sens ?

Chaque année, les sujets de philosophie ouvrent le bal du bac dans les médias. Souvent remis en cause, l’exercice est pourtant une préparation utile aux études supérieures.

édition abonné

Qu’est-ce que l’art ? Savons-nous toujours ce que nous désirons ?Pour être juste, suffit-il d’obéir aux lois ? Chaque année, les sujets de dissertation de philosophie ouvrent le bal du bac dans les médias. Epreuve éminente et spécificité française, la « dissert » n’est pas réservée à la philosophie. En sciences économiques et sociales, en lettres et en histoire – où la dissertation devient composition –, il est également demandé aux élèves de discuter d’un sujet donné à l’écrit, de façon argumentée.

Mais dans les salles d’examen, elle n’a pas vraiment la cote. Au bac général, à peine un candidat sur deux la choisit en philosophie, environ un quart dans les filières histoire-géographie et sciences économiques et sociales, et seulement 10 % en lettres. Les autres lui préfèrent des exercices accompagnés de documents, qu’ils jugent plus faciles ou moins risqués.

Exercice exigeant

« La dissertation est un exercice exigeant, qui suppose d’avoir des connaissances, des qualités d’expression et de compréhension, ainsi que de maîtriser la rhétorique », reconnaît Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférences en philosophie à l’université Paris-Sorbonne. Autant de qualités qui feraient défaut aux lycéens d’aujourd’hui.

« Pour être dans le sujet, il faut avoir compris la question posée. Cela suppose d’avoir un minimum de connaissances et une certaine agilité à l’écrit. Or le niveau de culture générale baisse. De nombreux élèves ne savent pas rédiger, car ils n’ont jamais appris à le faire. Au cours de leur scolarité, ils ont très peu l’occasion d’écrire », déplore Denis Kambouchner, professeur d’histoire de la philosophie moderne à Paris-Panthéon-Sorbonne.

Ce décalage entre l’ambition affichée des sujets et le niveau réel des élèves – les hors-sujets et contresens sont fréquents – amène à douter de l’intérêt de maintenir une telle épreuve.

« Les polémiques à propos de la dissertation ne sont pas récentes », prévient…

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

Bac 2017 : Faire des dissertations a-t-il encore un sens ?

Il vous reste 73% de l’article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *