Examen de grossesse : pourquoi surveiller les plaquettes ?

Le nombre de plaquettes sanguines est contrôlé régulièrement tout au long de la grossesse, lors des prises de sang effectuées durant les examens prénataux. La plupart du temps, l’analyse ne révèle rien de grave mais, plus rarement, elle peut mettre en lumière un trouble nécessitant un traitement.

plaquettes enceinte

Le nombre de plaquettes sanguines est contrôlé régulièrement tout au long de la grossesse, lors des prises de sang effectuées durant les examens prénataux. La plupart du temps, l’analyse ne révèle rien de grave mais, plus rarement, elle peut mettre en lumière un trouble nécessitant un traitement.

Taux de plaquettes : deux raisons majeures de l’évaluer durant la grossesse

Votre taux de plaquettes est évalué régulièrement durant votre grossesse pour deux grandes raisons :

  • Tout d’abord, pour détecter un éventuel risque hémorragique et le corriger au plus vite. En effet, les plaquettes sont nécessaires à la coagulation du sang. Par conséquent, quand elles sont vraiment trop peu nombreuses, l’organisme a du mal à stopper les pertes de sang.
  • Ensuite, parce qu’une baisse de plaquettes (thrombopénie) est parfois le premier symptôme d’un trouble plus ou moins sévère ; une prise en charge rapide permet alors d’écarter les risques de complications.
  • À noter : des examens complémentaires (prise de tension, autres analyses, etc.) peuvent être nécessaires pour déterminer la cause exacte de la thrombopénie.

Baisse de plaquettes : les principales causes durant la grossesse

  • Idéalement, le taux de plaquettes doit être compris entre 150 000 et 400 000 plaquettes par mm3 de sang, sachant que les « normes » peuvent varier légèrement d’un laboratoire à l’autre.
  • La grande majorité des thrombopénies détectées durant la grossesse (70 à 75 % des cas environ) sont légères et sans cause connue. On parle plus précisément de thrombopénie essentielle, surtout observée durant le troisième trimestre.
  • Bonne nouvelle : cette baisse modérée de plaquettes ne présente habituellement aucun risque particulier, ni pour vous, ni pour votre futur bébé ! L’accouchement peut avoir lieu normalement par voie basse, sauf autre contrainte médicale nécessitant une césarienne.
  • Plus rarement, une thrombopénie plus ou moins importante durant la grossesse peut aussi être due à une carence en fer, à certaines infections, à de l’hypertension artérielle gravidique ou encore à une incompatibilité rhésus. La baisse de plaquettes peut aussi être simplement due à la prise de certains médicaments (antiépileptiques, par exemple).

Taux de plaquettes bas : quels traitements durant la grossesse ?

  • Généralement, aucun traitement n’est nécessaire pour la thrombopénie essentielle. L’équipe médicale surveille juste son évolution, y compris après la grossesse : une prise de sang est effectuée environ trois mois après l’accouchement pour vérifier que le taux de plaquettes est bien revenu à la normale.
  • Dans les autres cas, différents traitements peuvent être envisagés selon la cause de la baisse de plaquettes, généralement d’ordre médicamenteux. Votre médecin peut, par exemple, vous prescrire une supplémentation en fer en cas de carence, ou encore – en cas d’hypertension artérielle gravidique – vous prescrire des médicaments contre la tension, vous mettre au repos et vous donner des recommandations alimentaires (pas trop de sel, de graisses et de sucre).
  • Plus rarement, des transfusions de plaquettes peuvent être nécessaires dans les formes les plus sévères de thrombopénie. 

© Enfant.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *