Implantation de l'embryon : quels sont les symptômes de la nidation ?

C’est avec l’implantation de l’embryon dans la paroi utérine que débute véritablement la grossesse. C’est aussi à partir de là que les premiers « symptômes de grossesse » font généralement leur apparition.

symptômes de la nidation

C’est avec l’implantation de l’embryon dans la paroi utérine que débute véritablement la grossesse. C’est aussi à partir de là que les premiers « symptômes de grossesse » font généralement leur apparition.

Implantation de l’embryon : peut-on « sentir » la nidation ?

  • Beaucoup de femmes enceintes affirment avoir ressenti l’implantation de l’embryon dans la paroi de l’utérus (endomètre) : les principaux symptômes sont des tiraillements ou des crampes plus ou moins intenses dans le bas-ventre et/ou la région lombaire. Parfois, ils s’accompagnent d’une élévation ou d’une diminution de la température corporelle ou encore de douleurs mammaires.
  • Vous pouvez aussi, éventuellement, constater des petits saignements, rosâtres ou marron, après la nidation : en s’implantant dans l’endomètre, l’œuf peut rompre des petits vaisseaux sanguins. Habituellement, les saignements d’implantation sont moins abondants que les règles mais ce n’est pas toujours simple de les distinguer…
  • Quoi qu’il en soit, dans de nombreux cas, l’implantation de l’embryon n’est pas clairement ressentie. En outre, les symptômes cités ci-dessus peuvent avoir d’autres causes (ex. : stress, bouleversement hormonal sans lien avec une grossesse). En résumé, à eux seuls, ils ne constituent pas de signes « fiables » de grossesse. Par contre, d’autres signes plus caractéristiques peuvent apparaître après la nidation. 

Implantation de l’embryon réussie : les principaux signes de grossesse

  • L’implantation de l’embryon déclenche des réactions en cascade, notamment divers bouleversements hormonaux, ayant pour but de préparer votre organisme pour l’accouchement et l’allaitement. Ces réactions, bien utiles, ont cependant quelques effets « secondaires » pouvant vous mettre sur la piste d’une grossesse.
  • Parmi les symptômes de début de grossesse les plus courants figurent notamment des nausées, des vomissements, des seins tendus et hypersensibles, des envies plus fréquentes d’uriner, de la fatigue, des troubles de l’humeur (vous pouvez passer du rire aux larmes très rapidement sans raison apparente), des fringales, une répulsion soudaine pour certains aliments…
  • Bien sûr, un retard important de règles peut aussi être un signe puisque les menstruations cessent durant toute la grossesse.
  • Cependant, même si ces symptômes font fortement penser à une grossesse, ils peuvent, là encore, avoir d’autres causes : au final, seul un dosage de l’hormone bêta HCG (hormone chorionique gonadotrope humaine) peut vraiment mettre en évidence une grossesse.

Implantation de l’embryon et bêta HCG : quel est le lien ?

  • L’hormone bêta HCG est produite en quantité de plus en plus importante après l’implantation de l’embryon. Cette hormone, détectable seulement chez les femmes enceintes, sert, entre autres choses, à empêcher l’élimination de l’endomètre (élimination qui a normalement lieu à chaque cycle menstruel et qui est à l’origine des règles).
  • Si vous pensez être enceinte, la meilleure façon de confirmer votre grossesse est de rechercher la présence de cette hormone : généralement, elle est d’abord détectée par un test de grossesse urinaire puis un test de grossesse sanguin, plus précis, vient confirmer ou plus rarement infirmer le premier résultat.
  • A noter : en tout début de grossesse, la bêta HCG est encore indétectable. Il vaut mieux attendre 5 à 8 jours de retard de règle pour faire le test.

© Enfant.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *